Boeufs nourris à l'herbe

Pourquoi choisir le boeuf nourri à l'herbe ?

12 January 2023

Boeuf "nourri à l'herbe", "grassfed", de "pâturage"... De nouvelles appellations pour le boeuf font leur entrée sur le marché et ce n'est pas pour rien. L'impact environnemental de la viande dans notre assiette a amené les Québécois à se questionner sur les pratiques d'élevage du boeuf, cet animal qui émet beaucoup plus de carbone que les autres animaux, comme le porc ou le poulet. Toutefois, de plus en plus d'études nous amènent à croire que la problématique n'est pas aussi simple... Le discours populaire manquerait-il de nuance? C'est ce que plusieurs scientifiques, agronomes et producteurs tentent de démystifier. 

Sans hormones de croissance ni antibiotiques

Dans l’élevage conventionnel, les bœufs sont nourris au grain (maïs, soja, blé, etc.) une bonne partie de leur vie. Cela permet une croissance accélérée des animaux et permet de les engraisser rapidement, ce qui donne une viande plus riche en graisse.

Toutefois, les bœufs sont conçus pour digérer de l’herbe et non du grain. Lorsqu’on les nourri au grain, on ne respecte pas les besoins nutritionnels de ces animaux. Puisque ces besoins ne sont pas respectés, il faut leur administrer des hormones de croissance pour qu’ils grandissent rapidement malgré leur nourriture inadéquate. De plus, cette alimentation non conçue pour leur biologie affaiblit leur système immunitaire et demande donc de leur injecter des doses d’antibiotiques pour éviter les maladies.

La viande nourrie à l’herbe, elle, est souvent une viande sans hormones de croissance ni antibiotiques. Dans l’élevage non-conventionnel, les bœufs peuvent se déplacer librement dans de grands espaces verts, peuvent avoir une alimentation naturelle et grandir à un rythme normal. C’est pourquoi ils ont généralement moins de problèmes de santé que les animaux élevés conventionnellement. En effet, une étude québécoise démontre que les vaches qu’on n’envoie jamais au pré souffrent davantage de problèmes de santé et ont un taux de mortalité plus élevé que les vaches qui vont au pâturage (Vaillancourt, 2021).Un bœuf plus en santé produit une viande plus saine.

 

Une viande plus nutritive

En effet, sur le plan de la santé, le bœuf nourri à l’herbe est beaucoup plus nutritif et bénéfique pour notre santé. Ce type de viande est moins gras et possède jusqu’à quatre fois plus d’oméga-3 et de vitamine E que le bœuf nourri au grain. Les oméga-3 sont de bons gras anti-inflammatoires dits « essentiels », ce qui signifie que notre corps ne peut les fabriquer lui-même. Il faut donc aller les chercher à travers notre alimentation. Le bœuf élevé de façon conventionnelle contient plutôt un haut niveau d’oméga-6. Même s’ils sont pro-inflammatoires, les oméga-6 ne sont pas mauvais en soi. C’est plutôt le ratio oméga 6 et oméga 3 qui cause un problème. Un rapport équilibré entre les acides gras oméga-3 et oméga 6 dans l’organisme est important pour notre santé. Ayant un haut niveau d'oméga-6 et un faible niveau d'oméga-3, la viande d'élevage conventionnelle ne permet n'offre pas cet équilibre.

 

Permets de réduire les GES

Le bœuf nourri à l’herbe permet de séquestrer le CO2 dans les sols et ainsi de réduire les émissions de gaz à effet de serre. En effet, une étude réalisée par un spécialiste de l’agriculture durable démontre qu’il y a une corrélation entre le nombre d’animaux et la séquestration de carbone. Au Canada, un bovin produit en moyenne 2200 kilogrammes de GES par an sous forme de méthane. On estime que les bovins en pâturage en produisent 800, parce qu’ils en séquestrent 1400 kilogrammes dans le sol (Meneu, 2021). En broutant l'herbe, les animaux en pâturage permettent aux sols d’emmagasiner du carbone et d’accélérer leur processus de régénération. Si vous souhaitez en connaître davantage sur le rôle du pâturage pour l’environnement, vous pouvez consulter notre article de blogue sur l’agriculture régénératrice.

 

En bref, le bœuf nourri à l’herbe n’est pas seulement bénéfique pour la santé des êtres humains, il est également bon pour l’environnement et pour le bœuf lui-même. Les bœufs de l’élevage non-conventionnel sont bien traités du début jusqu’à la fin du processus et peuvent vivre en liberté et se nourrir naturellement. Un bœuf en santé permet l’obtention d’une viande nutritive et bénéfique à notre alimentation. Au-delà de la valeur nutritive, de nombreuses personnes préfèrent le goût du bœuf nourri à l’herbe. Mais c’est surtout la façon dont vous l’apprêtez qui fait toute la différence! Vous pouvez consulter comment apprêter le bœuf nourri à l’herbe pour découvrir nos conseils.

 

Convaincus? On vous laisse le lien pour visiter nos produits de bœuf nourri à l'herbe 👉 https://bit.ly/3OXd46M

 

Sources utilisées pour la rédaction de cet article :

Meneu, G. (29 septembre 2021). Le bœuf nourri à l’herbe, vraiment écologique?. Radio-Canada.https://ici.radio canada.ca/nouvelle/1827716/burger-boeuf-nourri-herbe-aw-nature-environnement.

NORSAN. (2021). Les oméga-6 sont-ils mauvais pour la santé ?. NORSAN. https://www.norsan.fr/les-omega-6-sont-ils-mauvais-pour-la-sante/

Vaillancourt, J. (27 février 2021). Le retour des vaches au pâturage serait bénéfique pour leur santé. Radio-Canada. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1773028/animaux-vaches-paturage-sante

Plus d'articles

Commentaires (0)

Il n'y a pas de commentaires pour cet article. Soyez le premier à laisser un message !

Écrire un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.